Équipe

Marion Valadier

Réalisatrice de documentaires, j'ai commencé en 2016 un projet éponyme sur les rites de passage féminin. J'ai rencontré et filmé pour mes recherches des femmes qui proposaient des stages merveilleux mais en bordure de mon sujet. J'ai commencé petit à petit à réaliser des films de communication pour ces dernières mais j'étais triste de ne pas pouvoir faire plus, de ne pas pouvoir partager ces découvertes car concrètement cela aurait voulu dire faire une dizaine de films... Ce n'est pas mon projet actuel mais un jour qui sait ?
Parallèlement étant nomade et avide de connaissances nouvelles je me suis inscrite à de nombreuses formations en ligne. Mais quelle déception d'assister à des cours filmés via une webcam ou une caméra tout simplement posées dans une salle quand nous avons affaire à des sujets passionnants !
C'est la rencontre entre ces deux pensées, constats, frustrations qui a semé cette belle graine, cette aventure qui m'emporte, me déborde, me nourrie, m'élève et me dépasse !

Un petit texte qui n'est pas de moi (merci Clémentine !):
Voyageuse, éprise de rencontres et curieuse de tout, Marion VALADIER est une aventurière qui fourmille d’idées. Avec sa station de tournage spéciale baroudeuse, elle est constamment en mouvement, à découvrir le monde, le sac au dos, les yeux et les oreilles grands ouverts. A chaque nouvel endroit qu’elle découvre, une idée de film germe. Pour Marion ce qui importe c’est avant tout le sujet. La forme, qu’elle soit documentaire ou fictionnelle, photographique ou sonore, doit permettre de porter la thématique au mieux pour transmettre son message.
Avec Rites de Femmes c'est une nouvelle aventure qui s'ouvre pour elle, transmettre à travers des formations, de manière ludique et artistique, les belles découvertes qu'elle fait !

Marie-Pénélope Peres

Tout ce que j'ai acquis au fil du temps, qui me permet, chaque jour, de cheminer vers une meilleure conscience de moi-même et, par là, vers plus de complétude, de connexion à la vie et d’autonomie et qui anime aussi ma démarche d'enseignante et d'artiste, peut se résumer par ces mots : Depuis mon corps... jusqu'à mes pensées.
Car mon corps, ma manière d'habiter mon corps, est le miroir fidèle de ma façon d'être au monde. Ainsi, par une pratique corporelle sensible et perceptive, qui me modifie doucement dans ma matière, j'ouvre des horizons nouveaux jusqu'à mes pensées.
Mieux consciente de ma manière de penser, je suis alors en mesure de m'exercer à la faire évoluer. Ces pensées réactualisées m'installent à leur tour dans une posture corporelle plus juste confirmée par la sensation de confort intérieur …et c'est le début d'un cercle vertueux ! Car depuis ce confort intérieur, mon système nerveux apaisé produit des pensées neuves, adaptables, vivantes et vivifiantes. Je peux avancer. Je peux changer. Je peux évoluer. Pour de nombreuses raisons consécutives à l’ Histoire, en occident, cette démarche de connaissance de soi par le corps nous prend un peu à rebrousse poil ! Nos réflexes, nos habitudes nous portent à considérer notre corps comme n’étant pas vraiment nous. Nous situons notre « je » là haut, vers la poitrine et la tête, une façon d’illustrer que « je » est dans nos pensées et émotions, pas dans la matière de notre corps ! Sur cette base là, pas facile quand survient un déséquilibre, un grain de sable dans les rouages, stress, maladie, insomnies, douleurs, fatigue etc, de ne pas en vouloir à ce corps. Le pas est vite fait
vers encore plus de dissociation intérieure. Agrémenté la plupart du temps d’une bonne dose supplémentaire de jugement de soi. ~

~ Parce qu’aujourd’hui on nous en rabat les oreilles qu’«il ne faut pas séparer le corps et l’esprit » et qu’« il faut écouter son corps » ! Tout le monde souffre - plus ou moins- de ce rapport dichotomique qui engendre tant de troubles somatiques dans notre monde trop pressé, trop rapide. Mais il me semble que les femmes sont en première ligne. Leur système hormonal accuse nettement les contre-coups des décennies de nourriture industrielle, de pollution environnemental, de rythme de vie trop artificiel. Les systèmes immunitaires sont soumis à rude épreuve. Les systèmes digestifs aussi. Nos systèmes nerveux n’en parlons pas. La fertilité devient un problème. Les glandes endocrines peinent à s’accorder. Les organes génitaux souffrent mille maux. Cette constatation à influencé mon parcours d’enseignante. J’y ai fait une large place à la transmission auprès des femmes. M'inscrivant dans la démarche du mouvement self-help, j’enseigne des outils concrets et des connaissances clés afin d’aider les femmes à se réapproprier leur corps et leur santé, notamment par l’intermédiaire : - du livre Sagesse et pouvoirs du cycle féminin, ed du Souffle d’or, co-écrit avec l’herboriste Sarah-Maria Leblanc
- Des formations en ligne
- De stages en présentiel.
Je pratique la conscience de soi par le corps depuis 1992.
J'enseigne depuis 1997.
Je me suis engagée avec persévérance et passion dans cette démarche pour l’humaine que je suis et pour l’enseignante que je suis également, indissociablement.
Mon enseignement est nourrit autant des connaissances et des pratiques orientales, Qi gong, acupuncture, yoga, que des connaissances et des pratiques nouvelles d’occident basée sur l’étude de la proprioceptivité, telle que le mouvement sensoriel, la fasciathérapie, l’eutonie, la danse du sensible, le body mind centering, et l’étude somatopsychique telle que l’art et la danse thérapie, le journal créatif.